Le cannabidiol (CBD) est un composé naturel que l’on trouve dans la fleur résineuse du cannabis, une plante dont la riche histoire médicinale remonte à des milliers d’années. Aujourd’hui, les propriétés thérapeutiques du CBD sont testées et confirmées par des scientifiques et des médecins du monde entier. Substance sûre et sans accoutumance, le CBD fait partie de la centaine de « phytocannabinoïdes » propres au cannabis et qui confèrent à la plante un profil thérapeutique robuste.

Le CBD est étroitement lié à un autre phytocannabinoïde important, actif sur le plan médical : le tétrahydrocannabinol (THC), le composé qui provoque l’effet stone qui fait la réputation du cannabis. Ce sont les deux composants du cannabis qui ont été les plus étudiés par les scientifiques.

La CBD et le THC ont tous deux des attributs thérapeutiques importants. Mais contrairement au THC, le CBD ne donne pas l’impression d’être « défoncé » ou intoxiqué. C’est parce que le CBD et le THC agissent de manière différente sur différents récepteurs dans le cerveau et le corps.

Le CBD peut atténuer ou neutraliser les effets psychoactifs du THC, selon la quantité de chaque composé consommé. De nombreuses personnes souhaitent bénéficier des bienfaits du cannabis pour la santé, sans la sensation d’être stone.

Le fait que le CBD soit thérapeutiquement puissant, non toxique et facile à prendre sous différente forme de produits telle que l’huile de cbd en fait une option de traitement attrayante.

CBD : LA MOLÉCULE POLYVALENTE

De nombreuses personnes recherchent des alternatives aux produits pharmaceutiques aux effets secondaires sévères – une médecine plus en phase avec les processus naturels. En exploitant la façon dont nous fonctionnons biologiquement à un niveau profond, le CBD peut soulager la douleur chronique, l’anxiété, l’inflammation, la dépression et de nombreuses autres affections.

Des recherches scientifiques approfondies – dont une grande partie est financée par le gouvernement américain – et des témoignages de plus en plus nombreux de patients et de médecins soulignent le potentiel du CBD en tant que traitement d’un large éventail de maladies, notamment (mais pas exclusivement) :

  • Les maladies auto-immunes (inflammation, arthrite rhumatoïde),
  • Conditions neurologiques (Alzheimer, démence, Parkinson, sclérose en plaques, épilepsie, chorée de Huntington, accident vasculaire cérébral, traumatisme crânien),
  • Syndrome métabolique (diabète, obésité),
  • Maladies neuropsychiatriques (autisme, TDAH, SSPT, alcoolisme),
  • Troubles intestinaux (colite, maladie de Crohn),
  • Dysfonctionnement cardio-vasculaire (athérosclérose, arythmie),
  • Maladies de la peau (acné, dermatite, psoriasis).

La CDB a des effets neuroprotecteurs prouvés et ses propriétés anticancéreuses sont étudiées dans plusieurs centres de recherche universitaires aux États-Unis et ailleurs. Une étude sur le cancer du cerveau réalisée en 2010 par des scientifiques californiens a révélé que le CBD « renforce les effets inhibiteurs du THC sur la prolifération et la survie des cellules de glioblastome humain« . Cela signifie que le CBD rend le THC encore plus puissant en tant que substance anticancéreuse. Toujours en 2010, des chercheurs allemands ont rapporté que le CBD stimule la neurogenèse, la croissance de nouvelles cellules du cerveau, chez les mammifères adultes.

COMMENT FONCTIONNE LE CBD ?

image feuille de cannabis

Le CBD et le THC interagissent avec notre corps de différentes manières. L’un des principaux moyens consiste à imiter et à augmenter les effets des composés présents dans notre corps, appelés « cannabinoïdes endogènes« , ainsi nommés en raison de leur similitude avec les composés présents dans la plante de cannabis. Ces « endocannabinoïdes » font partie de ce que les scientifiques appellent le « système endocannabinoïde« .

La découverte du système des endocannabinoïdes a fait progresser de manière significative notre compréhension de la santé et de la maladie. Elle a des implications majeures dans presque tous les domaines de la science médicale et contribue à expliquer comment et pourquoi le CDB et le THC sont des composés si polyvalents – et pourquoi le cannabis est une plante si largement consommée, malgré son statut illégal.

Le système endocannabinoïde joue un rôle crucial dans la régulation d’un large éventail de processus physiologiques qui affectent notre expérience quotidienne : notre humeur, notre niveau d’énergie, notre force intestinale, notre activité immunitaire, la pression sanguine, la densité osseuse, le métabolisme du glucose, la façon dont nous ressentons la douleur, le stress, la faim, etc.

Que se passe-t-il si le système endocannabinoïde ne fonctionne pas correctement ? Quelles sont les conséquences d’un système endocannabinoïde chroniquement déficient ou hyperactif ?

En un mot, une maladie.

La science de pointe a montré que le système endocannabinoïde est dérégulé dans presque tous les états pathologiques. Il est donc logique que « la modulation de l’activité du système endocannabinoïde puisse avoir un potentiel thérapeutique dans presque toutes les maladies affectant l’homme », conclusions d’études américaines de 2014.

En modulant le système endocannabinoïde et en améliorant le tonus des endocannabinoïdes, le CBD et le THC peuvent ralentir – ou dans certains cas arrêter – la progression de la maladie.

BLOG

Back To Top